Pour une démocratie participative et écologique au Palais sur Vienne : le-palais-autrement.info

Urbanisme

Logements rue Pasteur : un projet aberrant qui crée une situation difficile

  • Des embouteillages matin et soir, des riverains excédés, des commerçants inquiets pour leurs chiffres d’affaires...et des problèmes de sécurité actuels et à venir.

Lors de l'attribution du permis de construire pour les 8 logements sociaux de la rue Pasteur, notre groupe fut unanime pour exprimer son désaccord avec ce projet, à cet endroit : rue trop passagère, dangereuse, difficultés pour sortir, impossibilité de sécuriser le trottoir, parking de proximité non prévu et surtout des conditions de construction, compte-tenu de l'encaissement du terrain, qui ne pouvaient que générer des nuisances pour les riverains et les usagers et des surcoûts prohibitifs, sans apporter plus de qualité aux logements sociaux. Le Plan d'urbanisme sur ce lieu prévoit pourtant que l’on se doit de préserver la sécurité des usagers de la voie publique et des personnes utilisant l’accès, dispositions complètements ignorées avec ce projet. Nous avons montré à l'époque que d'autres terrains sur la commune étaient possibles et mieux adaptés

En début de mandature, nous avons renouvelé notre appel à la raison avant que les travaux ne démarrent. Il aurait été encore possible de tout arrêter. Nous avons demandé à plusieurs reprises que le projet final soit réellement débattu en conseil et avons même émis des propositions d’amélioration et de sécurisation. En vain... Mme le Maire et sa majorité se sont obstinées, c’était décidé : pas question d’ychanger quoi que ce soit!...

  Le 6 octobre 2014, les travaux ont donc commencé, tout le monde constate la gêne importante pour les riverains : qui accepterait cela en face de chez soi? Pas la moindre compensation ne leur est proposée, est-ce normal ?

Comment expliquer qu'il aura déjà fallu plus de 3 mois, simplement pour préparer le terrain ? Que de tels travaux soient réalisés à Monaco pour des logements spéculatifs de luxe avec vue sur la mer, mais ici, au Palais, est-ce raisonnable ? Avec le montage de la grue dans la nuit du 7 au 8 janvier 2015, nous en sommes aujourd'hui au tout début de la construction et de gros aménagements de terrain restent à réaliser.

Quel gâchis !

Pour le même prix, combien de logements sociaux auraient-ils pu se construire sur un terrain normal? Comment l'ODHAC a-t-elle pu se laisser convaincre et entériner des propositions aussi incohérentes techniquement et surtout financièrement ?La majorité municipale en place n'a jamais souhaité débattre réellement du projet et justifier les surcoûts aberrants engendrés par l'emplacement de la construction. Ce surcoût, ce sont les contribuables, qui auront à le couvrir pour bonne partie par les impôts prélevés par le conseil général.

Il y a là un problème que la Cour des Comptes régionale se devrait de relever.

Alors comment limiter les nuisances ?

1) pour les riverains, il faut que la commune assume la responsabilité de ses choix et que des compensations leurs soient proposées.

2) des solutions doivent être trouvées pour les futurs habitants :

  • La sortie des bâtiments sur la rue Pasteur telle que l'on peut maintenant la voir se dessiner posera un problème le matin et le soir, cet endroit étant tous les jours saturé. Or à l'heure actuelle rien n'est prévu, les futurs occupantsdevront compter sur la bonne volonté des automobilistes pour sortir des parkings prévus en sous-sol et s’ils ont des enfants scolarisés à Jules Ferry, pour les faire traverser. Ce n'est pas acceptable, une solution doit être rapidement proposée.

  • La configuration de la rue fait qu'il est impossible de stationner à proximité : il faut prévoir des espaces de stationnement supplémentaires pour les visiteurs potentiels (aides à domicile, services de soins …).