Pour une démocratie participative et écologique au Palais sur Vienne : le-palais-autrement.info

LGV

Le retour du « Y » renversé

UNE ÉTUDE RENVERSANTE POUR LA DESSERTE FERROVIAIRE DE CLERMONT-FERRAND ET DE LIMOGES 

J'ai suivi ces derniers mois l'actualité de la ligne Paris Orléans Limoges Toulouse (Polt) et notamment le conflit entre les promoteurs du barreau LGV Poitiers-Limoges et les défenseurs de la « ligne classique ». Un conflit qui a dégénéré en «clash » territorial en Limousin.

Lire la suite : Le retour du « Y » renversé

La FNAUT écrit au 1er Ministre

La FNAUT( fédération natonal des usagers du transport)  se préoccupe depuis de nombreuses années de l’avenir des trains Intercités, les services TER et TGV ne répondant pas à tous les besoins des voyageurs et à toutes les exigences de l’aménagement du territoire. Malgré l’apport favorable de la convention Etat-SNCF signée le 13 décembre 2010, et indépendamment du problème posé par la dégradation de certaines infrastructures ferroviaires, elle s’inquiète de l’évolution en cours.

La signature de la convention Etat-SNCF relative à l’exploitation des trains d’équilibre du territoire (TET) le 13 décembre 2010 entre l’Etat et la SNCF a constitué un progrès important pour la pérennité des trains Intercités selon trois logiques d’aménagement du territoire : desservir les moyennes et grandes agglomérations non desservies par le TGV, garantir les liaisons province- province, et répondre aux besoins de la desserte du grand bassin parisien.

Lire la suite : La FNAUT écrit au 1er Ministre

Frédéric Cuvillier: réaffirme ses positions concernant la grande vitesse .

Le secrétaire d'Etat aux transports, Frédéric Cuvillier, le 12 juin 2014 à Paris.

Lu dans Le Journal du Dimanche JDD

Selon vos chiffrages, la réforme n’effacera pas la dette de la SNCF et de RFF qui s’élève déjà à 40 milliards d’euros. Allez-vous vous attaquer au trou du rail?
Nous allons d’abord stabiliser les pertes d’exploitation. Tous les ans si nous ne faisons rien, nous produisons une facture automatique de 1,5 milliard d’euros. Et les quatre nouvelles lignes à grande vitesse lancées sous l’ère Sarkozy la porteront à 3 milliards. La réforme va permettre d’endiguer enfin cette dérive.

Lire la suite : Frédéric Cuvillier: réaffirme ses positions concernant la grande vitesse .